banner.jpgbanner2.jpg

Accueil

Teqtar, un rite citadin constantinois

 

 

Mise à jour 2017

« El taqtar » distillation traditionnelle de la fleur de bigaradier et de la rose à Constantine, mai 2017.

 

Ces femmes et ces hommes bienveillants qui ont accepté de tourner avec fierté pour nous montrer leurs jardins, leurs ateliers, leurs maisons, sont dans une ligne de transmission du savoir-faire qu’ils envisagent  spontanément comme une continuité qu’ils comptent assurer pour encore des générations.

Un première Chapitre a été consacré à la fabrication de l’outil principal de la distillation : l’alambic ou «  le qattar » par les dinandiers du Bardo. Ces artisans qui sont certes peu nombreux tentent de répondre  à une demande chaque année plus croissante, aussi, de l’autre côté de la ville ( à Djbel El Ouahch) des ateliers mécanisés tentent de rétablir un peu l’équilibre entre l’offre et la demande.

Un deuxième chapitre traite des jardins et des jardiniers s’occupant de la culture de la fleur de bigaradier et de la rose. Une exploitation familiale à « Sidi M’cid » limite inférieure de la ville, bordée par l’oued Rhummel  qui démontre bien le lien intergénérationnel dans cette alliance construite entre la ville et ses jardins.

Le troisième chapitre est celui qui démontre le processus de la distillation au cœur des maisons constantinoises,  avec les rites et les croyances qui lui sont associés et qui démontrent le sens que revêt cette pratique au-delà du produit dont l’usage est « indispensable » dans la vie quotidienne de la cité. Une pratique présente encore aujourd’hui dans la plupart des foyers constantinois, où  nous avons choisis, parmi les familles  rencontrées de souligner  le contraste entre deux générations dont les pratiques se rejoignant dans le fonds peuvent faire montre de variation et de recréation. Ainsi beaucoup de rites associés tendent à disparaitre comme l’utilisation du  « B’khour » (l’encens) par exemple, et  des matières  plus étanches sont préférées au colmatage traditionnel de l’alambic avec une pâte de semoule.

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                Par Nouha SPIGA.

 Consultez les vidéos sur Teqtar dans la plateforme du pci

 

Photography

Film documentaire 10 minutes

Joomla templates by a4joomla